ETUDE GEOTECHNIQUE PREALABLE (G1)

La mission G1 permet de définir un modèle géologique préliminaire
du site et ainsi de déterminer certains principes généraux d'adaptation des fondations au sol.

Vous souhaitez vendre un terrain constructible ? Si ce dernier se situe dans une zone exposée au phénomène de retrait-gonflement des argiles (aléa moyen et fort), une étude de sols G1 est obligatoire (article 68 de la Loi Élan). Si le terrain est situé dans une zone à risque faible, cette étude est tout de même conseillée afin de prévenir de potentiels risques. L’entreprise PRO FORAGE GEOTECHNIQUE  vous propose de réaliser également les missions géotechniques G2 AVP et G5.

Comment se déroule l’étude de sols G1 ?

Selon la norme NF P 94-500 de novembre 2013 (législation en matière d’ingénierie géotechnique), l’étude de sol G1 se compose de deux étapes complémentaires.


⦁   Mission G1 ES (Étude de site)
Très générale, cette première partie de l’étude consiste à définir les premières spécificités du terrain dans le cas où le projet de construction n’est pas encore précisé. La mission G1 ES consiste à faire un recensement documentaire de toutes les informations liées au terrain, à son histoire. Le géotechnicien se déplace également sur le site pour le vérifier. À cette occasion, des prélèvements d’échantillon et des essais en laboratoire peuvent être menés.


⦁   Mission G1 PGC (Principes Généraux de Construction)
L’étude G1 PCG a pour but de déterminer quels sont les principes généraux de construction en fonction des informations rassemblées lors de la première mission G1 ES. Les premières hypothèses de construction sont définies de même que les premiers risques géotechniques. Le but est de pouvoir prévisualiser votre future construction sur le terrain et de limiter la survenance de sinistre.

Quels sont les objectifs de l’étude de sols G1 ?

L’étude de sol G1 présente deux principaux objectifs.
⦁   Mesurer le risque de mouvement de terrain en raison des phénomènes de sécheresse et de réhydratation des sols argileux.


⦁   Rassembler les connaissances géotechniques et géologiques qui permettent de déterminer le plus précisément possible les risques géotechniques liés aux phénomènes liés au retrait-gonflement des argiles.


Ces principes sont ensuite à étudier de manière précise dans le cadre d’une étude géotechnique de type G2, après avoir défini le projet de construction.